Brochettes de tentacules


– Un poulpe en cuisine –

Marinade aux herbes fraîches , un semblant d’aïoli maison & quelques frites


Alors que le monde ne tourne plus rond, on sort les recettes d’été en plein mois d’avril et on fait dans le cannibalisme.

Ingrédients

  • Autant de tentacule que nécessaire ( il n’y en a jamais assez.)
  • 3 branches de persil
  • 3 gousses d’ail
  • 3 cas d’huile d’olive.
  • Quelques pommes de terres ( oui hein..)
  • Herbes de Provence ( facultatif)
  • 1 œuf
  • 2 gousses d’ail
  • Huile à rajouter à l’œil. 

Les brochettes

  • D’abord on précuit le poulpe en bouillons (attention on le congèle ou on le bat avant histoire de l’attendrir sinon vous allez mâcher du plastique.
  • Pour vérifier la cuisson, un petit pic à brochette, il faut qu’il soit quasiment cuit, soit que le pic ne rencontre presque pas de résistance en s’enfonçant dans les tentacules.
  • Gardez l’eau de cuissons pour des pâtes ou un risotto, vraiment. 
  • Ensuite on prépare la marinade avec du persil, de l’ail et de l’huile d’olive ( on utilise ⅔ pour l’ail et le persil.)
  • On laisse au minimum 1h ou toute une nuit.
  • On pique les tentacules sur les broche, et on les jette sur une plancha très chaude pour qu’elle grille. Le but n’est pas de les faire cuir à nouveau.
    Ne pas hésiter à arroser avec la marinade lors de la cuisson.
  • Une fois cuite, on remet un coup d’ail frais et de persil par dessus le tout et voilà !

Les frites

  • On retire la peau des pommes de terre si on veut.
  • On les coupe comme on veut (fines, grosses, bref pas de discrimination.)
  • On jette ça dans l’huile jusqu’à ce qu’elle dore, vous pouvez faire deux cuissons, c’est-à-dire une pour cuire, un égouttage, et une seconde pour avoir une belle dorure.
  • On assaisonne, & hop, herbes de Provence (si on veut là encore ! )

L’Aïoli.

  • On sépare blanc & jaune, et on va utiliser le jaune !
    (On garde le blanc pour le monter en neige hein par exemple, comme pour une petite mousse au chocolat.)
  • On rajoute l’ail écrasé, le sel et on sort son plus beau fouet pour monter cette mayonnaise.
  • Rajouter l’huile petit à petit sans vous arrêter de battre, elle sera prête dès qu’une boule se forme sur le fouet et qu’elle se détache du bol ! Rien de compliquer, ça fait les bras. 

Simple, efficace & terriblement bon.