Pasta con polpettine di sarde

Leslie Dorel


Une histoire de famille


Profil de la survivante

Leslie Dorel – 36 ans
Artiste culinaire et cuisinière 

 

Je viens d’une famille d’origine sicilienne émigrée en Tunisie. La cuisine, la nourriture en général, font partie intégrante de mon quotidien. Ma grand-mère est celle qui m’a donné le goût de la cuisine, suivie par ma mère.
Je suis portée naturellement vers des études d’arts plastiques où je pratique peinture, sculpture, dessin. Diplômée de l’Ecole d’Art d’Aix en 2008, je me rends assez vite compte que j’ai passé des années à cuisiner la peinture dans mon atelier. Oui, je fabriquais ma propre peinture, dans une casserole.

Il m’a paru évident que cuisine et art étaient mes deux passions et qu’il fallait les faire se rencontrer. Dans la foulée, je crée avec une amie un collectif d’artistes (Collectif DK) dont le but est d’intervenir dans les vernissages afin d’éradiquer à jamais les chips et cacahuètes des buffets. C’est le début d’une aventure culinartistique pleine d’installations, de performances et d’évènements culinaires. 


Pour ce challenge de confinement, j’ai voulu travailler un plat de famille. Ma grand-mère a appris deux types de cuisines. Celle de sa famille sicilienne et celle de son pays de naissance, la Tunisie. Il y a une recette en particulier que nous apprécions énormément, c’est la pasta con finocchietto e acciughe. (Pâtes au fenouil sauvage et anchois). Mais il y a aussi ses fameuses pâtes aux boulettes de viande. Que nous réclamions si souvent.J’ai voulu réinterpréter mes souvenirs d’enfance avec les contraintes du placard en utilisant des sardines pour les boulettes, qui rappelleront la Pasta con le sarde, plat typique aussi de Sicile.

J’ai gardé les anchois, le goût anisé avec l’aneth et la chapelure, bien sûr. Comme me l’a toujours dit mon grand-père « le fromage, c’était cher! Alors on mettait de la chapelure. Oooh mais c’est bon aussi tu sais »


Boulettes de sardine

  • 1 boite de sardine à la tomate
  • 20g de farine de pois chiche
  • 5g de chapelure
  • 2 c à s d’aneth séchée
  • 2 grosses pincées d’ail déshydraté 

Sauce tomate

  • 250g de purée de tomate
  • 1 c à c de concentré de tomate
  • 30 ml de vin blanc
  • 5 anchois aux câpres
  • 1/2 c à c de piment en poudre 
  • 1 grosse pincée d’ail déshydraté

Pâtes

  • 200g de spaghetti
  • 10g de chapelure
  • aneth séchée pour la déco

Boulettes de sardine

  • Videz la boite de sardine de son huile et tomate et vous réservez pour plus tard.
  • Dans un saladier, écrasez les sardines et ajouter la farine de pois chiche, la chapelure, l’aneth et l’ail.
  • Malaxez jusqu’à ce que la préparation soit homogène.
  • Confectionnez des petites boulettes. (j’en ai fait 9 de 15g environ, aïe, chiffre impaire, dommage)
  • Faites revenir les boulettes 5min dans un peu d’huile d’olive.
  • Réservez au chaud.

Sauce tomate

  • Faites chauffer le mélange récupéré dans la boite à sardine dans un faitout. (attention, si la quantité est trop importante, la réduire)
  • Faites revenir les anchois aux câpres puis les écraser au maximum.
  • Ajoutez la concentré de tomate, l’aneth et l’ail. Mélangez.
  • Une fois que le mélange est homogène, ajoutez le vin blanc et laissez s’évaporer quelques minutes.
  • Incorporez la purée de tomate.
  • Ajoutez un peu d’eau et de sel. Couvrir et laissez mijoter à feu très doux 20min.
  • Récupérer la moitié de la sauce dans un bol et laissez le reste dans votre faitout.
  • Torréfiez légèrement la chapelure.
  • Cuire les pâtes al dente.
  • Egouttez et les mettre directement dans le faitout. Mélangez avec la sauce.

Servir aussitôt avec les boulettes et la sauce chaude . Saupoudrez de chapelure.

– Leslie –